Jeux dangereux: Xavier Darcos exprime son indignation

Jeux dangereux: Xavier Darcos exprime son indignation

 

AP | 04.12.2008 | 18:38

Xavier Darcos a exprimé jeudi « son indignation après les deux affaires du jeu du ‘petit pont massacreur’ survenues aux collèges René Descartes du Havre et Evariste Galois de Sevran. Le ministre de l’Education demande aux chefs d’établissements après les vacances de Noël de sensibiliser les parents aux moyens de prévenir ces jeux dangereux.

En septembre dernier, l’attention des recteurs et des inspecteurs d’académie avait de nouveau été appelée sur la nécessité de mettre en oeuvre une démarche de prévention en direction des parents et des personnels, selon le communiqué du ministère.

« Le phénomène des jeux dangereux étant observé aussi bien à la maison qu’à l’école, le ministre demande aux directeurs d’école et aux chefs d’établissement, dès la fin des vacances de Noël, de sensibiliser les parents d’élèves en leur diffusant par tout moyen les informations contenues dans la brochure » (intitulée « Jeux dangereux et pratiques violentes: prévenir, intervenir, agir ») qu’il avait adressée aux établissements scolaires peu après sa nomination.

« Les personnels de santé de l’Education nationale (infirmières, psychologues et médecins scolaires) sont un appui précieux pour cette sensibilisation », ajoute le ministre. « Xavier Darcos demandera aux recteurs d’académie d’inclure un module consacré aux jeux dangereux dans les plans académiques de formation de ces personnels de santé », ajoute le ministre.

Enfin, « le ministre souhaite que les deux associations engagées dans ce combat (SOS Benjamin et APEAS) puissent être associées à cet effort de formation ».

« Le sujet des jeux dangereux et des pratiques violentes doit retenir l’attention de tous, y compris au-delà de la sphère scolaire », rappelle le ministre qui « invite ainsi les parents et les équipes éducatives, à la plus grande vigilance sur les contenus de certaines publications encore accessibles à la jeunesse qui présentent comme des jeux certaines pratiques à risque, dont l’incitation à retenir son souffle de manière chronométrée ou à chavirer dans un cercle d’enfants jusqu’au tournis.

Jeudi, un collégien de 12 ans blessé mardi à l’occasion d’une partie de « petit pont massacreur » dans son collège de Sevran (Seine-Saint-Denis) se trouvait en observation à l’hôpital Robert-Ballanger de Villepinte. Le 21 novembre dernier, un collégien du Havre avait été atteint d’un traumatisme crânien après avoir participé à un jeu similaire. Ses parents ont porté plainte pour « violences volontaires en réunion ».

Ce jeu consiste à lancer un ballon entre les jambes d’un élève. Si celui-ci ne le rattrape pas, il est battu par les autres joueurs. AP

Sur Internet:

http://www.education.gouv.fr

 


Répondre

filalanaasso |
Amicale des Italiens de Nou... |
MABOUO EN MARCHE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les campènes - Ensemble Fol...
| solitrek
| bienvenue chez les félines ...